Les miels bénéficiant de l’AOC/AOP « Miel de Corse – Mele di Corsica » doivent répondre aux caractéristiques suivantes :

1 – Spectre pollinique conforme à l’origine corse

L’analyse pollinique apporte des informations sur l’origine corse ou non du miel et sur sa provenance micro-régionale, ceci en fonction des « marqueurs » présents dans le miel. Elle permet de repérer, le cas échéant, la présence de nectars issus d’oléagineux en culture (de type colza ou tournesol) et qui entraine l’exclusion de tel miellés.

2 – Teneur en eau inférieure à 18 %

Sa teneur en eau garantit une qualité supérieure en permettant d’éviter toute évolution vers des processus de fermentation.

3 – Teneur en hydroxy-méthyl-furfural (HMF) inférieure ou égale à 10 mg/kg au conditionnement

Sa teneur en H.M.F., produit de dégradation du fructose est une garantie de « fraîcheur » du produit puisqu’elle augmente avec l’âge du miel.

Au cours des dégustations de contrôle, l’échantillon de miel doit être dépourvu d’odeurs, arômes ou goûts parasites notamment des odeurs de fumée trop prononcées, ou de vieilles cires, etc.… De plus, il doit être exempt de particules étrangères ou impuretés d’un diamètre supérieur à 1/10ème de mm. Les seuls éléments figurés autorisés  sont des particules microscopiques (grains de pollen ou algues et spores de champignons microscopiques dans le cas de miellats) qu’il contient naturellement.